Tribune franco-allemande des Parcs, Jardins et Monuments Historiques – Deutsch-Französisches Park-, Garten- und DenkmalMagazin

Pierre de Lagarde :  premier journaliste-défenseur du patrimoine et co-auteur du premier « Dictionnaire amoureux du patrimoine » (2019)

Pierre de Lagarde, Journaliste - premier défenseur du patrimoine © privé

Pierre de Lagarde, Journaliste – premier défenseur du patrimoine © privé

Il n’y a pas d’âge pour vivre à fonds sa passion. Et parfois on la découvre – comme l’amour – par hasard. C’est ainsi que Pierre de Lagarde, jeune journaliste devait faire un reportage sur la disparition d’une statue classée qui devrait être vendue pour restaurer des cloches. Il trouvait cela intéressant. Peu de temps après, le jour où il fallait se réinventer professionnellement, il créa la première émission en France consacrée à la restauration des monuments historiques. Son émission « Monuments en péril » connaîtra pendant plusieurs dizaines d’années un franc succès. De 1962 à 1988. Elle fût une institution, car, encore sous feu le président Georges Dictionnaire amoureux du Patrimoine - CPompidou, la notion du patrimoine restait inconnue « sauf chez les notaires en cas d’héritage ». « Pensez, toute la Place des Vosges avec ses boutiques et logements à l’époque insalubres, devrait être rasée. » s’échauffe Pierre de Lagarde dans l’interview.  Mais lui, « tête de caillou, car ardéchois », sa femme et d’autres manifestants élevèrent leurs voix. Aujourd’hui le quartier est un bijou phare de Paris et un attrait de touristes. L’émission à l’audimat

Olivier de Lagarde, co-auteur du Dictionnaire Amoureux du patrimoine au Grand Colbert, Paris © B. de Cosnac

Olivier de Lagarde, co-auteur du Dictionnaire Amoureux du patrimoine au Grand Colbert, Paris © B. de Cosnac

record, ne fût interrompu que pendant deux ans, dû à l’intervention par les hommes politiques à l’antenne. A l’époque, le mécénat était encore mal honoré et donc mal vu. Et quand, raconte Pierre de Lagarde, des célébrités

comme le couturier Paco Rabanne restaurait un château, il ne fallait pas en parler… L’ amour de sa passion se résume aujourd’hui dans le « Dictionnaire amoureux du patrimoine ». Co-écris avec son fils Olivier, rédacteur en chef adjoint de France-Info, ce livre a mis Pierre de Lagarde « aux vacances studieuses » pendant trois ans. 800 pages à écrire, nombre de monuments à vérifier, 50 ans de reportages à reprendre et des lieux et des histoires vécues à (re-) découvrir. Et si lui, il n’a restauré qu’une « modeste ferme familiale », Pierre de Lagarde a contribué par son intérêt et son soutien en communication à sauver des milliers d’autres monuments en France. (Petite parenthèse comme fait Monumentum Nostrum, de manière plus modeste, depuis huit ans dans deux pays). Révélations des coulisses du travail par Olivier de Lagarde: si le père écrivait d’une plume toujours aussi « virulente qu’engagée », le fils « adoucissait le ton », et la mère, l’ancienne grande journaliste France de Lagarde, « triait, vérifiait, racourcissait ». Ce beau dictionnaire a été préfacé par Stéphane Bern qui a repris, après son intérêt pour les monarchies ou il succédait à Léon Zitrone, le flambeau du patrimoine de Pierre de Lagarde et de ses « monuments en péril ».

 Bettina de Cosnac, Hg. und Chefredakteurin MoNo

 

 

Pierre de Lagarde – ein Journalist, eine Leidenschaft und ein « Liebeslexikon der Denkmale »

 

 

Pierre de Lagarde, Journaliste - premier défenseur du patrimoine © privé

Pierre de Lagarde, Journaliste – premier défenseur du patrimoine © privé

Manchmal führen Umwege zu einer Leidenschaft. So auch bei dem ehemaligen Journalisten Pierre de Lagarde. Zufällig wurde er Journalistenjugend beauftragt, einen Bericht über eine gestohlene Statue zu schreiben. Ihr Verkauf sollte der Restaurierung von Kirchenglocken dienen. Es war ein abenteuerlicher Spass, der anhielt und wenig später zu einer eigenen Fernsehsendung führte. Von 1962 bis 1988 erzielter er Einschaltrekorde, in dem er über vergessene Denkmale Frankreichs berichtete, über Skandale wie dem unter Georges PompidouDictionnaire amoureux du Patrimoine - C geplanten Abriss der damals heruntergekommenen Pariser Place des Vosges und Retter von Schlössern und Herrenhäusern vorstellte. Das Resümee seiner Leidenschaft und Erkenntnisse findet sich auf 800 Seiten, in dem « Dictionnaire amoureux du Patrimoine. »(Verlag Plon) Drei Jahre schrieb er mit seinem Sohn Olivier, stellvertretender Chefredakteur bei « France-Info », daran, unterstützt von seiner Frau, ebenfalls frühere Journalistin (u.a. L’Express) ». Es waren arbeitssame Ferien », schmunzelt der über 80jährige im Interview in seinem Pariser Zuhause und eine Entdeckungsreise « zu alten Abenteuern ». Denn 50 Jahre TV-Sendungen und Archive sowie die Schicksale der Denkmale mussten gesichtet und überprüft werden. Während er « mit engagierter, teils herber Feder « formulierte, entschärfte Sohn Olivier den Ton. Das Buch dokumentiert engagierte Denkmalliebe auf Französisch. Es spielt in Frankreich enthält jedoch interessante übergreifende philosophische und historische Betrachtungen. (MoNo)